Séjour des Secondes 4 et 5 au Mont Saint-Michel du 15 au 16 mai 2018, avec M. Escudié, Mme En Nadi, Mme Stibler et Mme Nettingsmeyer.

    7h du matin, heure du départ du lycée Langevin-Wallon, direction la Normandie dans le but de visiter la baie du Mont Saint-Michel, connaître son histoire et découvrir cette partie de la région. Le trajet fut long, très long. Mais après ces longues heures pendant lesquelles nous avons vu défiler de multiples paysages tous différents, nous nous sommes arrêtés à notre première destination : le jardin des plantes d’Avranches.

carte cassini source geoportail
La baie du Mont Saint Michel représentée sur la carte de Cassini (César François Cassini de Thury, dit Cassini III, 1783). On y voit le rocher du Mont et celui de Tombelaine parmi les cours d’eau qui traversent la baie à marée basse. Au nord, sur la côte, le bourg de Genêts (orthographié Genest) et au nord-est la ville d’Avranches. (copie-écran du site Géoportail)

    C’est ici que nous avons déjeuné, avec une vue panoramique sur toute la baie du Mont Saint Michel, que nous pouvions voir se dresser à l’horizon. Mme Stibler nous a fait une première présentation du Mont en évoquant ses différentes représentations dans la littérature. Après ce premier pique-nique, nous sommes remontés dans le car, qui nous a emmenés dans la baie pour de bon, cette fois.

 

IMG_2106
Vue de la baie depuis le jardin des plantes d’Avranches. Au second plan on peut voir l’hippodrome dans les premiers herbus où s’entortillent les méandres de la Sée (un des trois fleuves qui se jettent dans la baie). A l’arrière-plan, dans la brume, la silhouette pyramidale du Mont Saint Michel à gauche, et à droite la forme trapue du Rocher de Tombelaine. (photo personnelle)
01-010345
Vision romantique et tragique du Mont Saint Michel, dessiné ici par Victor Hugo, qui l’a visité en 1836. (Le Mont St-Michel. Plume et lavis d’encre brune. Paris. Maison de Victor Hugo)

    Mais voyager sans travailler était bien trop beau pour être vrai ! Nous avions deux dossiers à compléter sur le temps du séjour, un d’histoire et un de français. Nous avons marché dans la baie dans un vent glacial, sur les vieilles digues élevées pour contenir le flux des marées, et protéger les polders, ces terres conquises sur la mer et cultivées depuis le Moyen Âge. Nous avons croisé un nombre incroyable de moutons dans les herbus. Un paysage complet s’offrait à nous. Nous avons pu voir de loin Avranches, le Mont Saint-Michel, la Bretagne. La professeure de SVT, Mme Nettingsmeyer, en a profité pour nous faire des rappels de cours ainsi que le professeur d’histoire, M. Escudié. Nous avons alors commencé à remplir notre dossier.

IMG_2109
Dans la baie, depuis les vieilles digues destinées à contenir la marée. A gauche un polder cultivé et un canal de drainage. A droite, les herbus, qui servent de pâturage aux troupeaux de moutons à marée basse, et sont recouverts par la mer à marée haute lors des grands coefficients de marée. Cette particularité explique la réputation des moutons des « prés-salés », dont la viande est naturellement salée. (Photo personnelle)

   Après cela, nous avons repris le car, direction un autre endroit de la baie avec une magnifique vue sur les cours d’eau, à la confluence de la Sée et de la Sélune qui se jettent ensemble dans la baie : la Pointe du Groin du Sud. Une nouvelle fois les professeurs nous ont expliqué certains phénomènes, comme le destin de la baie du Mont Saint-Michel qui sera d’être complètement ensablée à terme.

IMG_8626
Vue depuis la Pointe du Groin du Sud. La marée est basse, mais au second plan les eaux de la confluence de la Sée et de la Sélune qui se jettent dans la baie à cet endroit barrent l’accès aux étendues de sable qui s’étendent à l’arrière-plan jusqu’au Mont. (photo personnelle).

    Après cette longue journée, nous avons enfin pris la route de l’auberge de jeunesse à Genêts, qui se situe au bord de la baie, sur le littoral normand. Après avoir rejoint nos chambres et nous être installés, nous sommes partis manger le repas servi par nos hôtes.
Après manger, nous sommes sortis nous promener dans les herbus en lisière de Genêts, face au Mont et au Rocher de Tombelaine, pour voir un magnifique coucher de soleil. Rentrés à l’auberge, nous nous sommes retrouvés à plusieurs dans le réfectoire pour une partie de loup-garou avec les professeurs, avant d’aller enfin dormir.

IMG_2130

IMG_8656
Les abords du village de Genêts, depuis les herbus. Au XVe siècle, Genêts était encore un petit port où venaient accoster les navires à marée haute. Aujourd’hui, la mer n’aborde plus du tout cette portion de littoral. (photo personnelle)

    Le lendemain matin réveil à 8h. Le petit-déjeuner avalé, nous nous sommes préparés pour partir traverser la baie à pied, au milieu des sables et des cours d’eau, vers le Mont Saint Michel. Après avoir rangé nos chambres, mis nos affaires dans le car, salué les propriétaires de l’auberge en les remerciant, nous sommes partis à pied en direction de la baie. A un point de rendez-vous fixé dans les dunes, notre guide, Olivier, nous a rejoint. Prenant la tête du périple, il nous a expliqué beaucoup de choses, complétées par les professeurs. La traversée fut cependant longue et fatigante. Arrivés au Mont Saint-Michel, nous avons pu disposer d’un peu de temps libre, puis nous avons rejoint les professeurs pour commencer la visite de l’abbaye du Mont Saint Michel. Visite qui s’est achevée dans l’inévitable boutique de souvenirs, avant de repartir rejoindre le car et son chauffeur qui nous attendait pour le voyage de retour vers Champigny.

IMG_8664
Traversée du premier grand cours d’eau, petits groupes par petits groupes. Olivier, notre guide (veste orange sur la photo) nous donne les indications nécessaires pour ne pas nous laisser surprendre par la force du courant et suivre la bonne direction. (photo personnelle).
IMG_8694
Un des principaux dangers dans l’immensité plane de la baie : la perception déformée des distances. Nous avançons en pensant le Mont à notre portée, mais plus nous marchons, plus il semble lui-même reculer… (photo personnelle)
IMG_8709
Enfin à notre portée ! (photo personnelle)
IMG_8712
… mais il reste un dernier obstacle à franchir ! (photo personnelle)
DSC_0068
La visite de l’abbaye après la traversée s’effectue dans un état second… Ici le cloître des moines, suspendu entre ciel et mer. (photo personnelle)
salle des hôtes2
La salle des hôtes, où l’abbé du Mont recevait ses invités les plus prestigieux lors de grands et somptueux banquets. Plusieurs rois de France sont venus visiter le Mont au Moyen Âge et ont banqueté dans cette salle avec leur cour. (photo personnelle)
choaur gothique3
Le chœur gothique de l’église de l’abbaye. Une architecture de la lumière. (photo personnelle)
P1000994
La Salle dite des Chevaliers. La présence des cheminées laisse penser que cette salle a pu être le scriptorium du Mont où les moines profitaient de l’unique pièce chauffée, condition nécessaire au long travail de copie des manuscrits en station immobile ! (photo personnelle)

DSC_0090

Sana et Zina

Quelques liens utiles :

http://www.abbaye-mont-saint-michel.fr/

http://www.bienvenueaumontsaintmichel.com/

https://www.ot-montsaintmichel.com/index.htm

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s