La Pollution Lumineuse !

LA_at_dawn
Los Angeles (photo) est souvent cité comme un exemple d’éclairage parmi les plus extrêmes en matière d’intensité.

Depuis plusieurs dizaines d’années, nous faisons face à la pollution, que ce soit des eaux, de l’atmosphère, des sols, etc. Mais quelle est donc celle qui nous empêche de voir les constellations ou parfois même la Lune ?

Il s’agit de la pollution lumineuse, ou photo-pollution : c’est lorsque l’homme produit trop de lumières artificielles la nuit, au point de ne plus pouvoir percevoir correctement l’environnement. Elle réduit ainsi fortement la visibilité du ciel nocturne. En France par exemple, à cause de cette pollution, 90% des étoiles ne sont plus visibles.

La cause principale est l’éclairage public qui, en plus de générer des dépenses inutiles en renvoyant plus de 60% de lumière vers le ciel, est présent partout (dans chaque ville, rue, route, village…).

Selon le PNUE, en 2013, dans le monde, l’électricité destinée à l’éclairage représente environ 15% de la consommation mondiale d’électricité et 5% des émissions de gaz à effet de serre.

128634364
Différence entre la vue d’un ciel en montagne et celle d’un ciel en ville

Plus de 35% de l’énergie lumineuse émise sur la Terre éclairent les nuages et illuminent le ciel en altitude, ce qui dénature la voûte céleste de nos villes et les plonge dans une nuit artificielle mauve pâle qui gène à la fois les citoyens, ne pouvant profiter du beau ciel étoilé que nous offre l’univers, et les astronomes pour qui l’observation astronomique devient de plus en plus difficile.

De plus, malgré ce que l’on pourrait croire, la pollution lumineuse a des répercussions sur notre santé :

– troubles du sommeil par la diminution de la production de mélatonine (hormone contribuant principalement à la sensation de fatigue) ;

– à cause du manque de mélatonine, on pourrait développer ou faire progresser certains cancers (ex: ceux de la prostate ou du sein) ;

– obésité, perte de densité osseuse et des muscles car la lumière artificielle troublerait notre rythme circadien (cycle biochimique basé sur l’alternance jour/nuit et qui est aussi un facteur sous-estimé contribuant à la prise de poids).

SugArmYungi

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s